Citations inspirantes - dessin

gjon_mili_picasso
" Si savoir dessiner n'est pas essentiel pour un épicier, pour un artiste c'est un impératif !"
Erik Dietman ( in cat. L'amour de l'art. Biennale d'art contemporain de Lyon, 1991, p.98).

" Dessin : ce qui n'est pas de la peinture."
Roland Topor (in Topor, le dictionnaire. Edition Alternatives, 1998, p. 67.)

Il n'y a de dessin qu'à en passer par le griffonnage, la rature, le repentir ; comme il n'y a de peinture qu'à en passer par la tache , la maculature, l'éjaculation.
Hubert Damish ( in Cy Twombly. Edition Galerie Carsten Greve, Paris, 1997, p. 98.

Steinberg, bien entendu, est très conscient du processus autonymique et il l'exprime très bien : « Ce que je dessine, c'est du dessin. » ; et encore : « Le dessin dérive du dessin. »
Roland Barthes (au sujet de l'œuvre de Saul Steinberg in All except you. Edition Repères-édition  d'art, 1983, p. 49.)

" On pourrait penser que, pour dire le crayon, il faut l'appuyer, en renforcer l'apparence, le rendre intense, noir, épais. Twombly pense le contraire : c'est en retenant la pression de la matière, en la laissant se poser comme nonchalamment de façon que son grain se disperse un peu, que la matière va montrer son essence, nous donner la certitude de son nom : c'est du crayon."
Roland Barthes (au sujet de l'œuvre de Cy Twombly in Sagesse de l'art- L'Obvie et l'obtus -essais critiques III. Edition du Seuil, collection Tel quel.1982)

"Ce qu'il faut c'est savoir dessiner. Alors on peut dessiner n'importe quoi, que ce soient des plantes ou des meubles, ou la vierge, le principal c'est de sentir si on a déjà une écriture qui s'applique à tout."
Henri Matisse. (H. Matisse, in Schneider, 1984, p. 570)

" Ce qui compte pour moi, c'est l'idée de penser pendant que je dessine..."

" Parfois la couleur du papier peut ouvrir tout un champ d'idées."

" Le dessin reste la matière  brute ( par rapport à la peinture) qui ne sera pas élaborée."

L'inachèvement est un point de départ dans le dessin, plus que dans la peinture.

Luc Tuymans (extraits d'un entretien avec Josef Helfenstein, in cat. Prémonition, Luc Tuymans, dessins, Capc Bordeaux, 1998, p. 11.)

La ligne c'est le dessin. Le dessin comprend tout, excepté la teinte.
Jean Auguste Dominique Ingres( in Ingres raconté par lui même et par ses amis, Edition P. Cailler, 1954, Genève)

Le fond (est) indispensable au sens du dessin. Il n'y a de ligne graphique que sur un tel fond, de sorte par exemple qu'un dessin qui recouvrirait entièrement son fond cesserait d'être un dessin. Il n'y a pas de fond en peinture et il n'y a pas non plus de ligne graphique.
Walter Benjamin (In sur la peinture, ou signe et tache., uvres, T.I, paris, Gallimard, coll. Folio ; essai, 2000)

Dessinez.
Cézanne

C'est donc le dessin qu'il faut étudier, je dessine sans cesse
Bonnard.

Je crois que l'étude pour le dessin est essentielle.
Henri Matisse.

Je ne sais pas d'art qui puisse engager plus d'intelligence que le dessin.
Valéry

C'est peut- être fini, mais ce n'est sûrement pas commencé.
Degas à propos d'un tableau trop léché.

Je continue à penser que dans l'art du dessin, si vous savez vous servir de vos yeux, vous pouvez voir plus qu'à travers le simple objectif de la caméra, vous pouvez jongler avec ce que vous voyez, tandis  que l'appareil ne le peut pas. 
David Hockney. conversation avec Pierre Restany, catalogue de la rétrospective aux arts décoratifs 1974.

Delacroix souhaitait que l'on fasse " des tableaux esquisses qui auraient la liberté et la franchise du croquis "

Le papier découpé me permet de dessiner dans la couleur(...) au lieu de dessiner le contour et d'y installer la couleur - l'un modifiant l'autre- je dessine directement dans la couleur.  
Henri Matisse.

Le fait de revenir à la palette brise la fluidité de la ligne autorisée par le crayon.
André Masson.

La différence qui se trouve, selon moi, entre un beau dessin et un beau tableau , c'est que, dans l'un, on peut lire à proportion de ses forces tout ce que le peintre à voulu représenter, et que dans l'autre, on termine soit même l'objet qui nous est offert.
Comte de Caylus, 1883.

[Merci au site de l'académie de Nantes].

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire