Baude Cordier et l'Ars subtilior

Le rondeau du haut Moyen-âge "Belle, bonne et sage" de Baude Cordier est une partition représentative de l’Ars subtilior en donnant une importance primordiale à la dimension visuelle de l’œuvre, que Cordier exprime en formant un cœur sensé refléter le thème de son rondeau.
Pour une écoute : ici.


Un autre exemple du même auteur est le canon "Tout par compas" , noté sur une portée circulaire.

Ces pièces musicales sont regroupées dans le Codex Chantilly, conservé à la bibliothèque du château de Chantilly (MS 564), qui contient 112 pièces des divers compositeurs représentatifs de cette école tels que Baude Cordier, Trebor, ou Jacob Senleche.

Pour mémoire, un projet de Rodtchenko, "Dessin à la règle et au compas" datant de 1914-15...
Mondrian, "Composition avec lignes", 1917.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire