Jardin des plantes, Sandrine De Borman et tataki-zomé

J'ai eu la chance de participer à un atelier de tataki-zomé au jardin des plantes, avec la plasticienne belge Sandrine De Borman.   Cette artiste travaille l'empreinte végétale, pratiquant l'art ancestral japonais du tataki-zomé. Cette technique consiste à marteler des feuilles et d’autres éléments végétaux pour teindre un textile grâce aux sucs de la plante. A partir de collectes dans des jardins menées dans le cadre de résidences d'artiste (au Canada, en Australie, Italie ou Belgique), elle conçoit des œuvres sur papier (carnets, livres d'artistes) et des œuvres textiles (oreillers, robes, pièces de tissus en forme de parchemin…).


Ces créations invitent le public à regarder autrement les plantes autour de lui, à déambuler dans les jardins, à se remettre à genoux pour regarder de plus près une herbe dite mauvaise ou la structure d'une feuille, d'un buisson ornemental...

Concrètement, dans le tataki-zomé, on martèle les plantes qui s'oxydent à l'air et colorent le tissu. Au contact d'un mordant qui peut être u sulfate de fer ou de l'alun (les résultats sont différents), les couleurs se fixent plus ou moins, en fonction de la présence forte ou faible des tanins de plantes. Se travail peut se transférer sur tissu, papier.

Son site Ars Herbarium.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire